BIRA 50 jaar
Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in EnglishZoeken

Du belge à bord de la mission ExoMars de l’ESA

3 mars 2016 - Le 14 mars 2016, la sonde ExoMars Trace Gas Orbiter partira pour la planète rouge avec à son bord un nouvel instrument, résultant d'un consortium international dirigé par la Belgique. L'instrument étudiera l'atmosphère martienne, à la recherche de traces de vie.


 

Il y a cinq ans, en 2010, l'instrument  NOMAD (Nadir and Occultation for MArs Discovery)  était sélectionné par les agences spatiales ESA et NASA pour être un des instruments scientifiques à bord de la mission ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO). En 2013, l'agence spatiale russe Roscosmos a remplacé la NASA. La mission ExoMars TGO sera lancé en janvier 2016 pour un voyage vers la planète rouge qui durera 7 mois.

Ensuite, après une nouvelle période de 9 mois pendant laquelle le satellite descendra sur son orbite finale, les mesures scientifiques pourront commencer (nous serons alors en juillet 2017). Ces mesures sont actuellement prévues pour une période de deux années martiennes (soit quatre années terrestres).

 

 

Les scientifiques et les ingénieurs de l'équipe NOMAD de l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB-BIRA) ont travaillé très dur pour l'instrument NOMAD. Cet appareil se compose de trois canaux:

  • SO (Solar Occultation), une copie de l'instrument SOIR qui était à bord de la mission à succès de l'ESA Venus Express.  Il effectue des observations en  en occultation solaire, c’est-à-dire en enregistrant la lumière du Soleil directement après son passage à travers l’atmosphère de la planète, et ce, au lever du et au coucher du Soleil ;

  • LNO (Limb, Nadir and solar Occultation), une version améliorée de SOIR. Ce canal permettra aussi des observations au nadir, c’est-à-dire en mesurant la lumière du Soleil réfléchie par la surface de la planète.

  • UVIS, un canal ultra-violet et visible fonctionnera aussi bien en occultation solaire qu’en nadir.

 

NOMAD Mars Instrumet

 

L'un des principaux défis dans le développement de l'instrument NOMAD était l'adaptation du concept de l'instrument SOIR, initialement conçu pour l'observation directe du Soleil (occultation solaire), en un instrument capable de faire des mesures au nadir.  Le signal détecté en nadir étant environ 10000 fois plus faible que celui en occultation solaire, le canal LNO se doit d’être plus sensible que ne l’était SOIR.

 

OBJECTIF

Les canaux infrarouges SO et LNO vont chercher la présence de méthane. Cette présence peut être une indication de l'existence de la vie, actuelle ou passée, ou d'une activité géologique, y compris le volcanisme. SO sondera l'atmosphère à la recherche de méthane et analysera en même temps les autres constituants de l'atmosphère. Si du méthane se trouve dans l'atmosphère, LNO localisera ses sources à la surface de Mars.  

Le canal UVIS sera utilisé afin de mesurer l’ozone et les aérosols.

 

Le consortium NOMAD

NOMAD est un consortium international dirigé par la Belgique (Coordinateur: Ann Carine Vandaele de l’IASB), avec des scientifiques et des ingénieurs de l'Espagne, de l’ Italie, du Royaume-Uni, mais aussi du Canada et des États-Unis.

L'instrument a été élaboré en étroite collaboration avec l'industrie. En Belgique:

  • OIP (Oudenaarde) est contractant principal pour la gestion générale du projet et la construction des canaux infrarouges (SO et LNO) ainsi que l'intégration de tous les canaux.
  • Lambda-X (Nivelles) est responsable de la construction du canal UVIS
  • Thales Alenia Space Belgique (Charleroi) est responsable de la construction de l'électronique.
  • AMOS (Liège), Vaskon (Menen), Deforche engineering (Dadizele), ES Tooling (Genk) et Isalas (Eke) sont les fournisseurs d’une série d’éléments optiques et mécaniques.

L'instrument NOMAD n'a pu être réalisé que grâce au soutien constant et au financement de la Politique Scientifique fédérale (Belspo) et du programme PRODEX de l'ESA.

 

Communiqué de presse: Conférence de presse à l’Euro Space Center 10 mars 2016 (.pdf)

 

 

En lire plus:

 

Contact:

 

 

 

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite