BIRA 50 jaar
Deze website in het Nederlands bekijkenView this website in English Zoeken

COMMUNIQUE DE PRESSE

Des observations par satellite révèlent une source majeure de pollution en Chine du Nord

15 septembre 2016 - Des chercheurs de l’Institut royal d’Aéronomie Spatiale de Belgique (IASB) en collaboration avec des équipes de l’ULB, des Pays-Bas (KNMI) et de Chine (Université de Pékin) se sont penchés sur une source majeure de pollution dans la plaine de Chine du Nord, associée à la combustion des résidus des récoltes, mise en évidence grâce à 8 ans d’observations satellitaires par les sondeurs ultraviolet-visible OMI et GOME-2 ainsi que par le sondeur infrarouge IASI.

Les feux d’agriculture sont ainsi identifiés comme la principale cause de la très mauvaise qualité de l’air en Chine du Nord en juin. Ces résultats sont publiés en ligne dans la revue Nature Scientific Reports le 31 août 2016.

 

La plaine de Chine du Nord, foyer de plus de 300 millions d’habitants, est une des plus grandes plaines agricoles sur terre. Elle abrite un tiers des terres fertiles de Chine, avec le blé et le maïs comme principales cultures.

L’incendie des résidus agricoles à grande échelle est une pratique agricole courante au mois de juin après la récolte du blé car ils permettent le dégagement des champs et leur préparation pour la culture suivante. Cependant, ces feux ont été récemment accusés de provoquer de graves problèmes de pollution atmosphérique ayant des effets nocifs pour la santé de la population.

 

Formaldehyde
. Le formaldéhyde tel que mesuré par l’instrument OMI dans la plaine de Chine du Nord est beaucoup plus abondant en juin que les autres mois. Cela s’explique par les feux de résidus d’agriculture. La quantification de ces émissions a été rendue possible grâce à la modélisation inverse des flux.

 

Ces feux ainsi que leur impact sur la qualité de l’air ont été mis pour la première fois sous la loupe à l’aide d’une cartographie du formaldéhyde, obtenue grâce aux mesures prises dans l’ultraviolet-visible par les instruments satellitaires OMI et GOME-2, ainsi qu’à l’aide des simulations numériques réalisées avec le modèle de chimie atmosphérique IMAGES-MAGRITTE développé à l’IASB.

 

Grâce au modèle et aux données et en appliquant des méthodes avancées d’inversion des sources des polluants, les chercheurs ont pu démontrer que les émissions causées par les feux d’agriculture sont entre 5 et 10 fois plus élevées que dans les estimations précédentes utilisées dans les modèles, et au moins un facteur 2 plus élevés que dans un inventaire d’émissions basés sur les données statistiques les plus récentes.


Flux d’émission des composés organiques volatils en juin prédit par l’inventaire a priori (à gauche) et actualisé sur base des données satellitaires (à droite).


Les chercheurs de l’équipe de Modélisation Troposphérique de l’IASB montrent que la source de polluants organiques due aux feux excède de plus de 100% la somme des émissions dues aux autres activités anthropiques dans la plaine de Chine.

L’impact de ces feux est aussi mis en évidence par des observations satellitaires d’autres composés chimiques, comme le glyoxal et les oxydes d’azote, aussi mesurés par le senseur OMI, et le méthanol, mesuré par le senseur infrarouge IASI. Cette étude souligne le besoin urgent de mener des actions ciblées afin de redéfinir les pratiques agricoles dans cette région.

 

Bibliographie

T. Stavrakou, J.-F. Müller, M. Bauwens, I. De Smedt, C. lerot, M. Van Roozendael, P.-F. Coheur, C. Clerbaux, K. F. Boersma, R. van der A, and Y. Song. Substantial underestimation of post-harvest burning emissions in the North China Plain revealed by multi-species space observations. Scientific Reports 6, 32307, doi:10.1038/srep32307 (2016).


Contact

 

 

Cette étude a été financée par la Politique Scientifique Belge au travers du programme d’applications spatiales PRODEX, ainsi que du projet Sino-européen MARCOPOLO financé par la Commission Européenne (Programme-Cadre 7).

 

 

 

 

 

 

Link naar de website van het Federaal Wetenschapsbeleid
Link naar de Federale Portaalsite