Skip to main content

ExoMars: concept de la mission 

La mission ExoMars Trace Gas Orbiter (un orbiteur destiné à mesurer les gaz en traces autour de Mars) est maintenant devenue une mission ESA-RosCosmos (l'agence spatiale russe). Ce dernier fera la démonstration d’un vol de première importance et de mesures in situ débouchant sur des technologies permettant de futures missions d'exploration.

De même, il permettra d'accomplir des recherches scientifiques fondamentales pour l'exploration de Mars et il devrait fournir de nouveaux moyens de communication pour les missions actuelles et futures vers Mars.

Le programme ExoMars comporte deux missions.

  • La première est la mission ExoMars Trace Gas Orbiter, composée d'un orbiteur et un atterrisseur démonstrateur (EDL), qui a été lancée en 2016 par une fusée Proton depuis le Kazahkstan.
  • Un rover et une plate-forme contenant des instruments scientifiques européens de l'ESA et russes, qui seront lancés par une autre fusée Proton

ExoMars Trace Gas Orbiter (TGO) lancement et orbite

La sonde spatiale est conçue, construite et intégrée par l'ESA. Elle comprend un orbiteur qui portera une charge utile instrumentale scientifique permettant la quantification des gaz en traces ainsi qu’un démonstrateur EDL (Entry, Descent and Landing).

ExoMars TGO logo's

Le satellite a été lancé en mars 2016 grâce à un lanceur de type Proton et est arrivé au niveau de Mars en octobre 2016. Le lâcher du démonstrateur EDL s'est fait quelques jours avant la délicate manœuvre de mise en orbite du module orbiteur autour de Mars. 

L'orbite est circulaire et à une altitude de l'ordre de 350 à 420 km. .

La phase des opérations scientifiques a commencé au milieu de l’année 2017 et durera une année martienne complète. La mission est toujours en cours. L'orbiteur sert également de canal de communication et de relais de données pour différents actifs à la surface de la planète.

Objectifs scientifiques d'ExoMars

Des observations récentes de la planète Mars, réalisées à la fois à partir de satellites orbitant autour de Mars, mais aussi depuis la Terre, ont indiqué la présence de méthane Les modèles photochimiques ne peuvent expliquer la présence de méthane et ses variations dans l'espace et dans le temps.

Ces observations soulèvent des questions sur

Ces questions mènent aux objectifs scientifiques suivants:

 

  1. détecter une large gamme de gaz en traces dans l'atmosphère et leurs principaux isotopes
  2. caractériser les variabilités spatiale et temporelle des émissions de méthane et d'autres espèces clés 
  3. localiser les sources du méthane et d'autres espèces clés et en déduire leur évolution respective ainsi que les diverses interactions possibles entre ces derniers 
  4. donner les caractéristiques de surface, éventuellement en lien avec les sources et puits des divers gaz en traces.

 

La mission ExoMars se compose de différents éléments: TGO - l'engin spatial Trace Gas Orbiter et l'EDM Schiaparelli; et un élément d'atterrissage avec un rover et une plate-forme.
Vue d’artiste illustrant la séparation du module de démonstration d’entrée, de descente et d’atterrissage d’ExoMars 2016, nommé Schiaparelli, du Trace Gas Orbiter et se dirigeant vers Mars Crédits ESA / ATG medialab