Skip to main content
2020-02-13

A cinq semaines du lancement, le picosatellite PICASSO, destiné à l'observation de la Terre et aux sciences spatiales, a été livré à l'Agence Spatiale Européenne (ESA) et a été intégré avec succès dans son « déployeur » orbital. Première mission CubeSat de l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique, PICASSO sera l'un des 42 petits satellites lancés simultanément par la fusée Vega de Arianespace, le 24 mars 2020, depuis le site de lancement de l'ESA en Guyane française. Transportant deux instruments scientifiques, PICASSO mesurera la répartition de l'ozone dans la stratosphère, estimera le profil de température jusqu'à la mésosphère et caractérisera le plasma dans l'ionosphère.

Le CubeSat PICASSO

PICASSO signifie PICosatellite for Atmospheric and Space Science Observations. Dans la catégorie des petits satellites (d'une masse inférieure à 500 kg), les picosatellites sont ceux dont la masse est comprise entre 0,1 et quelques kg. La conception du CubeSat est constituée de plusieurs unités cubiques de 10 cm × 10 cm × 10 cm - dans le cas de PICASSO, trois unités - pour une masse totale de 3,5 kg. Ces satellites à faible coût offrent aux petites entreprises, aux instituts de recherche et aux universités, la possibilité de mener des recherches dans l'espace relativement facilement.

PICASSO sera lancé par la première fusée Vega permettant le « covoiturage » des expériences, mais aussi par la première Vega depuis l'échec du lancement du VV15 le 11 juillet 2019. PICASSO sera placé sur une orbite quasi polaire autour de la Terre à une altitude allant de 522 à 538 km, avec une inclinaison de 98°. Il sera opérationnel pendant un à deux ans avant de brûler naturellement dans l'atmosphère, cela sera suffisamment longtemps pour prouver sa capacité technologique et son potentiel scientifique.

PICASSO CubeSat just before its integration in the Picosatellite Orbital Deployer.
Dernière vue sur le CubeSat PICASSO avant l'intégration dans son déployeur POD (Picosatellite Orbital Deployer) © Roger Walker (ESA)

Mission de démonstration en orbite de l'ESA

Les satellites en orbite basse autour de la Terre sont essentiels pour étudier et observer la composition de l'atmosphère à l'échelle mondiale. Si nous pouvons prouver avec PICASSO que de telles mesures peuvent également être effectuées avec de très petits satellites, cela signifierait un énorme pas en avant dans les techniques de télédétection pour la recherche atmosphérique.

« La mission PICASSO démontrera que les CubeSats ont atteint la maturité technologique nécessaire pour en faire de véritables outils scientifiques à considérer par la communauté de l'Observation de la Terre, » a déclaré le chef de projet Didier Pieroux.

Integration of the PICASSO CubeSat in the Picosatellite Orbital Deployer.
Intégration du CubeSat PICASSO dans son déployeur POD ( Picosatellite Orbital Deployer) © Roger Walker (ESA)

Objectifs scientifiques

PICASSO transporte deux instruments scientifiques aux objectifs scientifiques très distincts: le Visible Spectral Imager for Occultation and Nightglow, VISION, et le Sweeping Langmuir Probe, SLP.

VISION (PI: Didier Fussen) est un spectromètre imageur miniaturisé construit par VTT Finlande pour la télédétection atmosphérique. Sa caméra mesurera la lumière visible du Soleil (de 430 à 800 nm), lors de son passage dans l'atmosphère terrestre aux levers et couchers du Soleil, afin de retrouver la distribution verticale de l'ozone dans la stratosphère. En suivant la déformation de l'image solaire par réfraction atmosphérique, VISION pourra également déterminer le profil de température dans toute la stratosphère et la mésosphère terrestres.

SLP (PI: Sylvain Ranvier) se compose de quatre sondes Langmuir en forme d'aiguille. Les minuscules courants électriques captés par ces sondes sont utilisés pour déterminer la densité électronique et la température dans l'environnement local. Ses principaux objectifs sont de mieux comprendre le couplage magnétosphère-ionosphère et les aurores.

PICASSO est le résultat d'une collaboration internationale, dirigée par l'Institut royal d'Aéronomie Spatiale de Belgique  (IASB), et comprenant AAC Clyde Space Ltd (Royaume-Uni), ESA (Agence spatiale européenne), VTT Technical Research Center (Finlande) et le Centre Spatial de Liège (Belgique).
PICASSO a été financé par l'élément de démonstration en orbite du programme général de technologie de soutien (GSTP) de l'ESA, par la Loterie nationale et par la Politique scientifique fédérale, BELSPO.

An enthusiastic PICASSO team at the Royal Belgian Institute for Space Aeronomy.
L’équipe PICASSO enthusiaste de l’Institut royal d’aéronomie Spatiale de Belgique. © BIRA-IASB

Contact

Dr. Didier Pieroux, PICASSO Project Manager, 02 37 30 421
Dr. Didier Fussen, Principal Investigator VISION, 02 37 30 371
Dr. Sylvain Ranvier, Principal Investigator SLP, 02 37 30 373
Dr. Karolien Lefever, Chef de service Communication, Karolien.Lefever_AT_aeronomie.be, 02 37 30 450

News image 1
News image legend 1
PICASSO observera les couches supérieures de l’atmosphère de la Terre. © BIRA-IASB
News image 2
News image legend 2
Le CubeSat doré PICASSO. Image courtesy: AAC Clyde Space