Skip to main content

Un météore (communément appelé « étoile filante ») est le phénomène lumineux résultant de l'interaction d'un météoroïde avec l'atmosphère terrestre. Les météoroïdes peuvent être détectés et examinés visuellement, mais aussi par des observations radio.

Voici ce que les scientifiques peuvent apprendre grâce aux météores:

  1. Ils peuvent directement étudier la couche atmosphérique à 90-100 kilomètres d'altitude, appelée ionosphère, en observant des météores avec des ondes radio. Cette altitude est trop élevée pour les avions (qui volent à 10-12 kilomètres d'altitude) ou les ballons météo (à quelques dizaines de kilomètres d'altitude au maximum), et trop basse pour les satellites. Il ne peut être échantillonné localement qu'à l'aide de fusées coûteuses, tandis que les météores échantillonnent continuellement cette région pour nous.
     
  2. Souvent, les météores sporadiques sont des objets qui existent déjà depuis l'origine du système solaire. En tant que tels, ils peuvent nous renseigner sur la formation du système solaire.
     
  3. Les comètes forment une longue queue lorsqu'elles s'approchent du Soleil. Si cette queue croise l'orbite terrestre, un essaim de météore se produit chaque année à la même période. Nous pouvons donc étudier les comètes en étudiant les essaims de météores.
     
  4. Grâce à l’atmosphère terrestre, nous sommes bien protégés contre les impacts de météorites. Par contre, dans l'espace, nous manquons de cette protection. En orbite terrestre basse, les débris orbitaux (d'origine humaine) sont beaucoup plus abondants que les météoroïdes, mais pour les voyages spatiaux interplanétaires, les météoroïdes jouent un rôle plus important. De plus, la vitesse des météoroïdes est souvent beaucoup plus élevée que la vitesse (relative) des débris orbitaux, et est donc une source de dommages potentiels pour les engins spatiaux.
Les Perséides de 2015. Crédits image : mLu.fotos Allemagne CC License.